Dépollution électromagnétique

Diagnostic-Conseil | Hygiène de vie en environnement électromagnétique

Le WiFi : Ce danger pour la santé

La technologie WiFI permet de transmettre des données sans contact filaire, uniquement via une fréquence porteuse. Cette fréquence est de l’ordre de 2,4Giga Hertz ! Il s’agit de la même fréquence que celle des fours à micro-ondes servant à chauffer les aliments.
La technologie WiFi est utilisée par de nombreux appareils du quotidien : Box internet (émission continue d’ondes WiFi), tablettes tactiles, ordinateurs, consoles de jeux, téléphones mobiles, téléphone fixe (via Dect), Baby-phone.
Or ces ondes pulsées ne sont pas dénuées de danger pour la santé car elles sont émises par saccades. Elles sont particulièrement brutales et on les retrouve non seulement dans le Wifi, le Wimax (abandonné), mais aussi dans le Bluetooth, les radars, le four à micro-ondes, et les téléphones portables GSM en 2G (gprs ou edge).
Il existe même des box internet émettant du WiFi à 5 GHz !

Le WiFi domestique

La Box internet est La source émettrice du signal WiFi domestique et les nouveaux modems émettent également un WiFi communautaire ou public. Ainsi toute personne se trouvant à proximité de votre domicile pourrait se connecter à internet via le WiFi communautaire de votre Box. Celle-ci devient un point Hotspot d’accès à internet pour quiconque se trouvant à proximité. Le problème c’est que cette émission est permanente. Il est cependant possible de désactiver le partage de votre connexion WiFi dans les paramètres de votre Box. Nous recommandons bien entendu de désactiver le WiFi privé. Référez-vous à la page des bonnes pratiques pour plus d’infos.

Le coin informatique

L’ordinateur, fixe ou portable, possède un accès WiFi. Si vous ne le désactivez pas, vous êtes littéralement bombardé d’ondes pulsées. Attention la connexion WiFI doit être désactivée même si utilisez une connexion filaire à internet. Sinon l’ordinateur cherchera sans cesse une connexion plusieurs fois par minute, tout au long de la journée et tant qu’il est allumé !
Le tout connecté est tellement prôné que les souris et claviers sans fil sont devenus légions dans les magasins. Idem des périphériques sans fil, imprimantes, scanner, enceintes, casques audio et vidéo, manettes de jeux, etc.

Les objets transportables

Les tablettes tactiles, les téléphones portables et aujourd’hui les montres peuvent se connecter en WiFi. Vous devenez une antenne WiFi ambulante !
Le WIFI est à désactiver sur tous ces appareils. Et avant d’acheter une tablette tactile assurez-vous qu’elle puisse fonctionner en 3G par exemple..vous éviterez les ondes pulsées du WiFi d’une puissance de 100mW. Les niveaux d’exposition aux ondes électromagnétiques peuvent atteindre plusieurs Volts/mètre ! Alors que la norme de sécurité est de 0,6 V/m. Si vous portez ces objets sur vous 24h sur 24h, de jour comme de nuit, vous vous exposez en continu aux ondes électromagnétiques de hautes fréquences.

Le LiFi

Le LiFi est une technologie permettant de transporter des données considérables à la vitesse de la lumière. Cette technologie existe depuis 2005 mais est encore peu utilisée. Peut-être cette technologie viendra-t-elle supplanter le WiFi comme annoncé par des analystes américains. (voir article des échos ci-dessous)
Voici pour vous quelques vidéos de présentation du LiFi. Bon visionnage !

Aux Etats-Unis certains analystes prédisent déjà la mort du Wifi

Stacks Image 17
Avec la banalisation des forfaits avec données illimitées, les clients des chaînes de cafés n'ont désormais plus besoin de s'approcher régulièrement d'un accès wi-fi. - Photo RéA
Alors que les forfaits avec données illimitées se banalisent, les Américains tendent à réduire leur utilisation du wi-fi.
Le wi-fi gratuit a longtemps été un moyen d'attirer les consommateurs dans les Starbucks et autres chaînes de cafés américains. Mais l'argument ne fait plus autant d'effet que par le passé. La banalisation des forfaits avec données illimitées par un nombre croissant d'opérateurs télécom a en effet changé la donne, puisque les utilisateurs n'ont désormais plus besoin de s'approcher régulièrement d'un accès wi-fi. Et la tendance ne risque pas de s'inverser : le cabinet de conseil Telecom, Media & Finance Associates estime que le recours au wi-fi dans les aéroports, les stades ou les restaurants, qui représente aujourd'hui la moitié du total de l'utilisation des données mobiles, devrait tomber à un tiers à mesure que les utilisateurs changent leurs habitudes. Le changement s'est opéré au cours des dernières années, avec l'essor des vidéos en streaming, qui a poussé les opérateurs américains à changer de stratégie. Jusqu'en 2015-2016, la plupart commercialisaient des forfaits avec un plafond limitant l'utilisation des données, et se rémunéraient chèrement lorsque les utilisateurs le dépassaient. Poussés par des concurrents de plus petite taille, comme Sprint ou T-Mobile, les grands acteurs ont progressivement été contraints de proposer des formules illimitées afin de retenir leurs clients. Verizon, le dernier qui refusait encore de s'aligner, a fini par céder le mois dernier et propose désormais une offre à 80 dollars par mois. Car, malgré la concurrence, les forfaits restent beaucoup plus onéreux qu'en France - un abonnement « illimité » démarre autour de 60 dollars par mois.
En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0211891961086-aux-etats-unis-certains-analystes-predisent-deja-la-mort-du-wi-fi-2073462.php#XHQUQOTyT7LCYOYm.99

Emergence de la 5G

Résultat : même chez eux, un tiers des utilisateurs de smartphones n'utilisent pas le wi-fi, selon la base de données ReportLinker. Outre la concurrence de ces nouveaux forfaits télécom, le wi-fi pourrait souffrir de l'émergence d'autres technologies, comme le LTE-U, qui utilise les mêmes fréquences et risque de congestionner ces dernières, ou surtout la 5G, qui promet d'améliorer sensiblement la qualité des vidéos en ligne, et devrait commencer à se propager autour de 2020.

Reste qu'il est difficile d'imaginer la disparition du wi-fi à court terme. Outre les smartphones, cette technologie reste nécessaire pour faire fonctionner les autres appareils connectés, qui sont de plus en plus nombreux. La couverture du territoire américain par les opérateurs télécom reste en outre très imparfaite. Masayoshi Son, le directeur général du japonais Softbank, actionnaire de Sprint aux Etats-Unis, avait d'ailleurs mis les pieds dans le plat il y a deux ans en qualifiant la qualité des réseaux américains de « très très mauvaise » par rapport au Japon. « C'est facile de vanter les qualités du réseau au Japon. Ce n'est pas plus grand que la Californie ! », avait rétorqué John Legere, le directeur général de T-Mobile sur Twitter.

Elsa Conesa, Les Echos
Bureau de New York 20-03 2017