Dépollution électromagnétique

Réseau de prestataires indépendants | Conseil en environnement électromagnétique

La téléphonie domestique

La téléphonie domestique regroupe les installations téléphoniques filaires et non filaires. Dans les deux cas nous prendrons des mesures afin de réduire l’exposition aux ondes et tensions induites par ces combinés.
La règle n°1 consiste à mettre votre téléphone à la Terre (ce que font tous nos intervenants) afin de ne pas subir une tension de 230 V à l’oreille.
La règle n°2 consiste à opter pour un téléphone filaire. Les combinés sans fil sont de deux natures : le Dect et l’éco-Dect. Le premier émet en permanence de hautes fréquences de l’ordre de 1900 MHz, que le téléphone soit ou non sur sa base. Le second, nettement préférable n’émet que lorsque l’appel est effectué.

Le téléphone DECT

Il est souvent composé d’une base principale (et son combiné) avec laquelle communiquent un ou plusieurs combinés sans fil associés. La base principale est souvent accompagnée d’une ou plusieurs bases secondaires.
Notez que seule la base principale est reliée à la Box internet. Les bases secondaires ne servent généralement qu’à recharger le combiné associé.

La base du téléphone DECT émet en permanence de hautes fréquences de l’ordre de 1900 MHz (1,9GHz), que le téléphone soit ou non posé sur sa base. Ainsi le téléphone DECT, en raison des fortes émissions permanentes de ses ondes, peut être comparé à une mini antenne relais de téléphonie mobile domestique. La pollution engendrée par cet appareil lorsque vous portez le combiné à l’oreille est comparable voire supérieure à celle du téléphone portable.
On a mesuré à proximité du combiné posé sur sa base des champs électromagnétiques de l’ordre de 5 à 20 V/m !
Les ondes DECT sont également émises par la plupart des babyphones, certaines Box (ex: liveplay d’Orange ou la Freebox Révolution V6 de Free qui possèdent une base DECT intégrée émettant en continu). Idem pour certains casques audio sans fil.

Le téléphone Eco-DECT+

Ce type de téléphone apparu en 2008 se distingue du DECT par le fait que la puissance d’émission s’adapte en fonction de la distance à sa base. Ainsi lorsque le combiné est posé sur la base, l’émission est faible. Plus vous communiqué loin de la base et plus l’émission sera forte.

Attention : l’option Eco est à configurer dans les paramètres du téléphone.
Si vous optez pour l’Eco-DECT+ choisissez un téléphone équipé de la fonction « mains libres ». De plus les modèles possédant un répondeur intégré permettent de consulter les messages sans avoir à passer d’appel téléphonique.

La téléphonie mobile

Ce qu’il faut savoir pour commencer c’est que le téléphone portable, en veille et où qu’il se situe, signale sa présence aux antennes relais environnantes en émettant pendant quelques secondes un puissant flash d’ondes vers l’antenne relais. Il signale sa position et s’identifie auprès de l’antenne relais la plus proche, en ajustant son signal (visible via la barre de réception en haut de l’écran) pour permettre la meilleure connexion possible au réseau de l’opérateur. Si quelqu’un cherche à vous joindre l’opérateur vous envoie l’appel via l’antenne relais. En ville, les flashs d’ondes entre le téléphone portable et les antennes relais sont plus fréquents, du fait du nombre important d’antennes.
Si vous êtes en mouvement ou en déplacement le téléphone ne cesse de rechercher les antennes relais les plus proches. Voilà pourquoi il est recommandé de mettre son mobile en mode avion lors des déplacements.

Les ondes des téléphones portables

Elles sont de double nature :
1- Les ondes de hautes fréquences allant de 800 MHz à 2400 MHz voire 2600 MHz suivant le type d’appel (2G,3G,4G) et le mode de communication (WIFI, Bluetooth)
2- Les ondes de basses fréquences en raison des signaux pulsés de la 2G (GSM). Le Champ électrique peut aller de jusqu’à 200V/m ! Et le champ magnétique peut aller jusqu’à 2000nT !!

Pour info, les normes limites de sécurité sont : en champ électrique de 0,6V/m et en champ magnétique de 50nT.

La pollution électromagnétique est réduite d’environ 28 fois lors d’un appel en 3G (34 V/m) par rapport à la 2G (1,14 V/m). Il est donc préférable d’appeler en 3G plutôt qu’en 2G. En ondes pulsées 2G, le champ magnétique détecté est de l’ordre de 900 nT soit 18 fois la norme limite recommandée aux EHS !
Nous vous invitons à lire la page des bonnes pratiques pour savoir comment optimiser votre utilisation du téléphone portable et réduire votre exposition aux ondes de téléphonie mobile.

Que se passe-t-il pendant un appel ?

Le téléphone émet à pleine puissance chaque fois que vous lancez un appel ou recevez un appel. Une fois la connexion établie, la puissance s’ajuste en fonction de la qualité du signal. Elle réduit généralement, sauf si la réception est mauvaise comme en 2G, Edge, GPRS… Dans ce cas le portable émet à pleine puissance pour maintenir la communication. Le champ mesurable est de l’ordre de 200 V/m. En 3G, c’est-à-dire si la réception est bonne, la puissance du champ mesurable est de l’ordre de quelques millivolts par mètre.

Que se passe-t-il pendant un échange de sms ?

Que ce soit en émission ou réception, les messages sms ou mms font fonctionner l’appareil en pleine puissance pendant quelques secondes. Mais ce mode de communication est toujours préférable à l’appel téléphonique.

Surfer sur le net ou consulter ses mails est-il dangereux ?

Lorsque vous échangez des données via votre smartphone vous poussez votre téléphone à puissance maximale en émission comme en réception.
Cet échange de données est accessible via la 3G et l’activation des données cellulaires, via la 4G ou encore via le mode WIFI.
Attention si ces modes d’échanges de données sont activés, toutes les applications communicantes (géolocalisation, météo, récupération automatique de mails, réseaux sociaux…) se connecteront régulièrement sur internet entraînant un pic de puissance fortement polluant, et ce, même si vous n’utilisez pas l’appareil. Nous vous recommandons de désactiver le mode wifi et l’accès aux données cellulaires de certaines applications communicantes. Voir toutes les recommandations.
Notez que la radio sur mobile via une application émet des ondes électromagnétiques de hautes fréquences en continu. Ceci parce que la connexion internet est exigée.

Quelles solutions pour se protéger des ondes pendant un appel ?

Lorsque vous placez le mobile contre l’oreille, vous êtes littéralement bombardé d’ondes électromagnétiques de hautes fréquences et parfois de basses fréquences lorsque la 3G ou la 4G etc ne sont pas disponibles ou sont désactivées.
Dans ces conditions, la meilleure solution reste l’appel en mode haut parleur. Pour vos conversations privées la solution alternative est l’utilisation des écouteurs stéréoscopiques (oreillettes filaires) à conduits d’air. Mais pour une sécurité maximale, gardez le téléphone à distance de votre corps et ne le tenez pas dans la main ! A défaut d’écouteurs à conduits d’air, utilisez des écouteurs classiques, mais sachez que les CEM de hautes fréquences remontent le long du fil jusqu’à l’oreille.

Toute utilisation du téléphone portable près du corps ou dans la main, même avec les oreillettes à conduit d’air ne sert à rien car vous êtes alors au contact de la source d’émission des ondes, soit le téléphone.

Quant aux oreillettes Bluetooth, elles sont dangereuses car elles amplifient le champ électromagnétique émis par le téléphone : à éviter absolument. Entre le confort et la santé, faites votre choix !

D’aucuns seraient peut-être tentés d’utiliser des patchs souples autocollants ou des pastilles de shungite. Après avoir testé ces procédés nous sommes arrivés à la conclusion que leur efficacité est très relative et parfois limitée dans le temps. Ceci étant dit, mieux vaut plus de protection que trop peu ; à vous d’essayer.
Pour info, nous avons trouvé la pastille de shungite plus efficace, mais ce n’est qu’un ressenti. Le patch souple ne nous semble pas assez efficace, il n’enlève pas la sensation d’échauffement et de plus les mesures de champ ne montrent aucune atténuation chiffrable. Enfin nous pouvons dire que l’utilisation des deux procédés en même temps semble amplifier la nuisance, donc à choisir : une pastille de shungite seule collée au dos de l’appareil.
La shungite, de part sa structure atomique constituée de carbone 60 ou Carbone 70, appelés fullerènes, permettrait de transformer les signaux émis et reçus en un signal restructuré et bio-compatible. Avec la shungite seule, on ne sent plus l’échauffement à l’oreille. A tester aussi parce que l’investissement est très faible et l’action permanente, que le téléphone soit en veille ou qu’il soit utilisé.

Nous avons également testé les feuilles de mica en association avec la shungite : résultat positif mais limité si le mica n’est pas régulièrement déchargé au contact de la shungite, qui agit comme un trou noir en absorbant la saturation du mica par les ondes et en émettant un signal transformé. Les feuilles de mica sont placées entre la coque et le téléphone. La shungite est collée sur la coque arrière du téléphone.
Le mica utilisé seul ou en association avec la shungite doit être désaturé régulièrement sinon la sensation d’échauffement reviendrait assez vite. On sait qu’une pierre saturée a tendance à amplifier le signal nocif, donc pensez à nettoyer vos feuilles de mica. C’est inutile pour la shungite qui ne se sature pas. D’autres pierres peuvent être utilisées pour assainir l’habitat ; pour plus d’info contactez Marc qui intervient régulièrement chez les gens en Feng Shui au 06 20 11 30 01.

En mode veille, quid de la protection ?

Lorsque le mobile est en veille, la puissance d’émission reste constante à cause des flashs d’ondes de signalement aux antennes relais les plus proches. La pochette blindée peut être une solution d’atténuation des ondes émises, mais en même temps elle empêche la réception des appels et sms. Dans ce cas le mode avion s’avère une solution efficace et moins contraignante.
Si vous optez pour une pochette semi-blindée vous placerez le côté blindé contre le corps. Plus de protection vaut mieux que trop peu mais l’éloignement est encore la meilleure solution (comme dit plus haut).

En conclusion

Retenez que le mode 3G est préférable au mode 2G (edge, gprs, etc). Eloignez le téléphone de votre corps en veille comme en appel, en utilisant le mode main libre ou les écouteurs à conduits d’air et à défaut les écouteurs classiques.
Filtrez les signaux avec une pastille de shungite au dos du téléphone ou en utilisant une pochette semi blindée.
En veille, le mode avion est la meilleure solution.

Paris va réduire l'exposition de ses habitants aux ondes électromagnétiques

Stacks Image 11
Cette charte baisse à partir du 1er avril de 7 V/m à 5/Vm le seuil dans les 2.240 antennes-relais présentes dans Paris ainsi que celles à venir. - Shutterstock
La ville vient de conclure une charte avec les opérateurs mobiles pour réduire de 30 % l'exposition des parisiens aux radiofréquences, soupçonnées d'être nocives pour la santé.

Les conséquences sur la santé d'une exposition aux radiofréquences ne sont pas avérées. Mais certains médecins et scientifiques s'inquiètent depuis quelques années de la nocivité de ces ondes électromagnétiques.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) avait publié fin 2013 un diagnostic relativisant ces impacts tant redoutés. "On ne peut pas mettre en évidence d'effet sanitaire avéré", expliquait à l'époque Dominique Gombert, le directeur de l'évaluation des risques de cet organisme.

Cependant, la ville de Paris préfère prendre les devants. Après avoir lancé l'année dernière un observatoire sur le sujet , ce jeudi, la mairie a annoncé avoir conclu une charte avec les opérateurs de téléphonie mobile pour limiter le seuil maximal des antennes-relais à 5/Vm (volt par mètre). Ainsi, la capitale compte réduire de 30% l'exposition de ses habitants aux ondes électromagnétiques.

Paris "devient ainsi la métropole la plus protectrice d'Europe, devant Bruxelles, qui a fixé un seuil à 6 V/m. Ce sont des normes extrêmements strictes", a indiqué devant la presse Julien Bargeton, adjoint aux Finances de la maire PS de Paris Anne Hidalgo. Avant de rappeler que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé, quant à elle, que les radiofréquences étaient "potentiellement cancérigènes".


En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0211844482962-paris-va-reduire-lexposition-de-ses-habitants-aux-ondes-electromagnetiques-2069158.php#l2VLIXexmxmRKril.99

Rester "une capitale mondiale du numérique"


Cette charte, qui renouvelle un précédent accord déjà "le plus contraignant de France", baisse à partir du 1er avril de 7 V/m à 5/Vm le seuil dans les 2.240 antennes-relais présentes dans Paris ainsi que celles à venir. Il s'agit d'opérer un "équilibre entre les préoccupations de santé publique, en maîtrisant les niveaux d'exposition, tout en restant une capitale mondiale du numérique", a précisé l'élu parisien.

À LIRE AUSSI
Ondes électromagnétiques : les députés adoptent un texte de "compromis constructif"
Selon la charte, le délai de concertation avec les habitants, lors de l'installation d'une antenne, passera de deux à quatre mois, les dossiers déposés devront être plus détaillés et une "stratégie de surveillance plus globale" sera mise en place.

Parallèlement, l'Observatoire municipal des ondes annoncé l'année dernière, et dont le principe avait été adopté, va donc être créé, pour informer, surveiller, amplifier les campagnes de mesures déjà existantes. Il réunira élus, experts, associations et le ministère de l'Environnement.

Source AFP

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0211844482962-paris-va-reduire-lexposition-de-ses-habitants-aux-ondes-electromagnetiques-2069158.php#l2VLIXexmxmRKril.99

La téléphonie mobile en vidéo

Téléphonie mobile : L’argent est-il plus important que la santé ?
La téléphonie mobile ignore les tests de cancérogénicité
Industrie de la téléphonie mobile : une grave mise en danger de la santé ?