Dépollution électromagnétique

Diagnostic-Conseil | Hygiène de vie en environnement électromagnétique

La Bio-compatibilité

La bio-compatibilité regroupe tous les moyens disponibles pour atténuer les effets des champs électromagnétiques.

Parmi ces moyens nous avons choisi de traiter les plus importants :
L’eau et l’électricité.

99% de nos cellules étant composées d’eau qui est un excellent conducteur, nous allons vous montrer en quoi boire une eau bio-compatible peut atténuer votre sensibilité aux ondes électromagnétiques.

Puis nous allons vous présenter ce que l’on nomme l’électricité bio-compatible que nos techniciens utilisent pour assainir structurellement les habitations.

Pour ce qui est des bons gestes favorisant l’innocuité des ondes, nous vous renvoyons à la page dédiée aux bonnes pratiques.



Voici une vidéo présentant une synthèse sur l’eau bio-compatible.
Bon visionnage !

L’eau, la Vie

Vous êtes-vous déjà demandé quelle eau boire ?
Le sujet de l’eau est tellement important que l’on ne pouvait pas occulter cette question. D’ailleurs, elle touche directement la façon dont nous sommes impactés par les ondes électromagnétiques.

D’après le Professeur Marc Henry de l’université de Strasbourg, nos cellules sont constituées à 99% d’eau ! En masse corporelle l’eau représente environ 70% du poids du corps. Même nos dents contiennent 10% d’eau.
L’eau c’est la vie, et on la trouve aujourd’hui sous différentes formes et différentes marques, par exemple sous l’appellation « eau minérale naturelle » ou « eau de source ».
Vous connaissez sans doute ce slogan publicitaire : « buvez, éliminez ! »
Savez-vous pourquoi on ne nous dit pas « buvez, minéralisez » ? Parce que l’eau est plus importante pour ce qu’elle emporte de notre corps que pour ce qu’elle apporte à notre corps.

Mais attention boire n’importe quelle eau ne permettra pas forcément d’éliminer. L’eau dite potable est une eau dont l’innocuité est déterminée par la loi. Mais l’eau du robinet est majoritairement polluée : pesticides, médicaments, antidépresseurs, anticancéreux, antibiotiques, hormones, chlore, aluminium, fluor etc. Rappelons que l’eau du robinet c’est aussi l’eau des toilettes et l’eau du bain après nettoyage !
En France plus de la moitié de nos fleuves, rivières et cours d’eau sont pollués, idem des nappes phréatiques, c’est pourquoi les eaux en bouteilles posent problème.
Dans ce contexte comment boire une eau saine ?
Tournons-nous maintenant vers la nature et observons le plus naturel des phénomènes : la pluie.
La pluie c’est de la vapeur d’eau condensée. L’évaporation de l’eau de mer qui nous revient sous forme de pluie est en fait une distillation.

La distillation c’est très simple : on fait chauffer l’eau qui s’évapore, on récupère cette vapeur d’eau en la refroidissant. Cette eau est débarrassée de toutes ses impuretés et des minéraux inorganiques mais aussi des métaux lourds et des produits chimiques. Il n’y a donc plus aucun virus, plus aucune bactérie dans l’eau distillée qui ne contient que H2O. L’eau distillée c’est une eau pure donc très faiblement minéralisée ce qui la rend hypo-conductive.
Il n’y a certes plus de minéraux mais ces derniers ne seraient de toute façon pas bio-disponibles car les minéraux des eaux en bouteilles sont inorganiques. Or nous sommes des êtres hétérotrophes c’est-à-dire que nous ne pouvons transformer des minéraux inorganiques en matière organique. Les minéraux inorganiques qui nous viennent des roches sont alors stockés dans notre corps.
Les fruits et légumes que nous consommons savent tirer leur matière organique du sol ; ils sont autotrophes. En consommant des végétaux nous faisons le plein de minéraux bio-compatibles car notre corps sait utiliser cette matière organique végétale.

Les eaux minérales et l’eau du robinet ne feraient donc qu’encrasser notre corps et fatiguer nos reins. Si chaque jour nous avons besoin d’eau c’est surtout pour compenser l’élimination de l’eau via la respiration, la transpiration etc. Bref l’idée est d’éviter la déshydratation.
Si l’on tient compte de toutes ces données, l’eau distillée est donc la seule eau qui puisse être absorbée par le corps sans endommager les tissus.
Si vous n’avez pas encore de distillateur, optez pour une eau de source très peu minéralisée ; concrètement le résidu à sec doit être inférieur à 50mg/l. Voici un tableau vous indiquant les meilleures eaux en bouteilles pour la santé.
Quel rapport avec l’électricité ?
Tournons-nous maintenant vers la science et en particulier vers la Bio-électronique Vincent (BEV) pour comprendre la bio-compatibilité de l’eau distillée et son utilité dans l’environnement électromagnétique.

Selon Roger Castell ( La Bioélectronique Vincent, Dangles 2012), "La bio-électronique se fonde sur l'étude des charges magnétiques positives des protons et des charges négatives des électrons. Elle s'intéresse donc à la composition physique et atomique de la matière vivante et aux interactions électromagnétiques. Elle se situe bien au-delà de la composition moléculaire généralement utilisée en biologie. Elle permet donc d'élargir et de mieux comprendre tous les phénomènes liés à la vie."

Pour les adeptes de cette discipline, et notamment le professeur Joseph Orzàgh, l'eau bio-compatible "parfaite" devrait avoir les caractéristiques bio-électroniques suivantes :

- légèrement acide (pH compris entre 5,5 et 6,8)

- aussi peu minéralisée que possible (résidu sec inférieur à 50 mg/l, tout en restant supérieur à 10 mg/l afin de ne pas avoir une eau par trop déstructurée.)*

- eau anti-oxydante, neutre ou légèrement réductrice (rH2 compris entre 25 et 28)

- résistivité supérieure à 6 000 ohms (mais inférieure à 50 000 ohms, aucune eau naturelle n'étant aussi pure)

Comme le précise le livre de Roger Castell « très peu d'eaux en France répondent à ces critères! » Idem en Suisse ou en Europe.

*(exceptée l’eau distillée peu conductive et très peu minéralisée ce qui est excellent pour les EHS).
Qu'est-ce que le pH ? Le pH ou Potentiel Hydrogène mesure la capacité énergétique d'un milieu (sa charge en proton (H+) et son caractère acide ou alcalin. L'échelle varie de 0 à 14 avec une neutralité à 7. Une solution avec un pH inférieur à 7 est acide (riche en protons H+ et création d'un champ magnétique positif) tandis qu'il est basique ou alcalin si supérieur à 7 (pauvre en protons H+ et champ magnétique négatif). Une baisse d'un point de pH signifie qu'il y a 10 fois plus d'ions H+ et inversement.
L'acide gastrique a un pH de 2, le jus de citron de 2,1, le coca cola de 2,5, le vinaigre de 2,5-2,9, le jus d'orange de 3,2, la bière de 4,5, le café de 5, le thé de 5,5, le lait de 6,5, l'eau douce de 6,5, l'eau pure de 7, l'eau calcaire de 7,5, la salive humaine de 6,5-7,4 selon l'état de santé, le sang de santé de 7,1 à 7,2 (de 38 à 48 milliards de protons / mm3), le sang cancéreux de 7,8 à 8,5 (plus que 1,9 milliards de protons / mm3), l'eau de mer de 8, le savon de 9 à 10, l'eau de javel de 12, et la chaux de 12,5 et la soude caustique de 13 à 15.

Qu'est-ce que le rH2 ? Le rH2 ou redox ou facteur électrique mesure le taux en électrons d'un milieu et donc son potentiel d'oxydoréduction et sa capacité régulatrice. L'échelle varie de 0 à 42 avec une "neutralité redox" à 28, correspondante à l'eau chimiquement pure. Une solution avec un rH2 inférieur à 28 est réductrice (riche en électrons qu'elle cèdera) tandis qu'elle est oxydante entre 28 et 42 (pauvre en électrons qu'elle captera). Or, selon Jacques Collin (L’eau, le miracle oublié, Trédaniel 2011), "L'absence d'électrons c'est la mort thermodynamique de la machine humaine qui ne peut plus métaboliser les nutriments [...] Pour métaboliser le sucre, l'organisme doit fournir deux électrons par molécule." "La base de la vie se nourrit d'électro-négativité!" [...] "il y a donc lieu de rechercher la richesse électronique de l'eau" Une telle eau apportera ainsi des électrons au lieu de les prendre.
Les graines germées ont un rH2 de 4, une salade bio de 12, un jus d'orange de 17, l'eau du robinet de 34 (en moyenne mais parfois beaucoup plus!), l'eau de javel de 40. Le sang d'une personne en bonne santé aura un rH2 de 21-22 (10 millions d'électrons / gramme) tandis qu'une personne atteinte de cancer aura une mesure de 28 (plus que 1 électron/g!)

Qu'est-ce que la résistivité (rô ou rho) ? La résistivité (symbole ρ) ou facteur diélectrique est le contraire de la conductivité et représente la capacité d'un milieu à ralentir le passage d'un courant électrique. La résistivité est exprimée en ohms (Ω). La conductivité est exprimée en Siemens par mètre (S/m). Une résistivité basse (conductivité élevée) traduit une forte concentration moléculaire et donc, au niveau de l'eau, une forte concentration en minéraux.
Une résistivité élevée traduit une faible concentration en minéraux et une bonne résistance aux inductions électromagnétiques et cosmiques.
La raison de l'hypersensibilité de certaines personnes aux ondes électromagnétiques ? Le rô sera donc directement lié à la mesure des résidus à sec exprimés en mg / litre. Un sang en bonne santé a un rô de 210 Ω.cm. Un sang de cancéreux un rô de 140 Ω.cm.
Stacks Image 114
Stacks Image 116
D’après le schéma de droite, nous pouvons dire que :

Le milieu 1 acide-réducteur est le meilleur pour la santé, riche en protons et en électrons : dans ce milieu se trouvent les ferments, produits fermentés, les enzymes, et les vitamines naturelles, certains aliments tels que le vin, les graines germées (producteur partenaire), les jus de fruits frais et biologiques, le pain au levain. En somme tous les aliments vitalisants.

Le milieu 2 acide et oxydé correspond au forces de conservation : beaucoup de protons et peu d’électrons. Ce milieu est favorable au champignons, aux mycoses, aux antibiotiques. On le trouve associé aux aliments non vitaux : produits industriels, aliments cuits, stérilisés, alimentation fast food. Aucune eau naturelle dans ce milieu.

Le milieu 3, alcalin et oxydé, (forces de dégradation de la vie) est celui des virus, du sucré, des vaccins, peu de protons, peu d’électrons. D’après Richard Haas (L’eau selon la bioélectronique, Biocontact, mars 2010, p.82), bio-électricien, ce stade correspond aux eaux désinfectées au chlore, et au sang des cancéreux.

Le milieu 4, alcalin et réducteur, (forces de destruction) présente peu de protons et beaucoup d’électrons. Ce milieu est celui des maladies infectieuses, du salé, microbiennes.

De ceci il ressort que l’alimentation vivante est la meilleure pour l’organisme.

L’eau idéale est légèrement acide, très peu minéralisée, elle présente un potentiel oxydoréduction légèrement inférieur à 28 et une bonne résistivité.
Retenez que l’alcalinité de l’eau rend le sang très conducteur de l’électricité ambiante et donc particulièrement sensible aux champs électromagnétiques.

L’eau distillée est certes peu structurée et informée mais pour la structurer il suffit de lui ajouter quelques gouttes de jus de citron et de la dynamiser peu avant de la consommer.
Autres atouts de l’eau distillée

L’eau distillée va capter les minéraux non bio-compatibles qui encombrent notre corps, et les conduire vers la sortie. Si c’est bon pour tout notre corps ça l’est d’autant plus pour notre glande pinéale, située au centre de notre tête. Rappelons que cet organe est celui qui reçoit le plus gros afflux de sang après les reins ! Il serait le siège de la conscience et c’est le lieu de synthèse de la mélatonine, essentielle pour le système immunitaire de notre corps.
Oui l’eau distillée décalcifie la glande pinéale. Il faudrait en boire entre 1,5l à 2,5l par jour. Mais n’espérez pas de résultats en continuant de consommer du fluorure.
Pour en savoir plus : nous avons consacré une page complète sur l’eau dans nos actualités. Vous y apprendrez entre autres choses, pourquoi on ne doit pas chauffer deux fois la même eau.

La plupart des eaux en bouteille plastique sont alcalines. C’est préférable surtout lorsque le plastique contient des phtalates ou du bisphénol A, autrement l’acidité de l’eau attaquerait le plastique et ces substances dangereuses se retrouverait alors dans l’eau.

En résumé la meilleure eau pour le corps est l’eau distillée dont le ph légèrement acide est de 6,8. Ce ph est peu agressif envers le plastique des bouteilles même s’il vaut mieux la conserver dans des récipients en verre. On accompagnera cette eau de minéraux bio-disponibles que l’on trouvera dans l’alimentation vivante, essentiellement végétale. L’eau distillée sera consommée à distance des repas pour favoriser l’élimination des minéraux encombrants et permettre l’assimilation des minéraux organiques au cours des repas via la digestion.
D’où viendront précisément les minéraux dont notre organisme a besoin ?

Les minéraux nous seront fournis par l’alimentation. Et puisque nous ne mangeons toujours pas de cailloux, ces minéraux nous viendront essentiellement des végétaux (organismes autotrophes qui synthétisent de la matière organique 100% bio-disponible pour nous) et pour ceux qui consomment de la viande, des produits animaux.
N’oublions pas le potentiel d’oxydo-réduction vu plus haut : les meilleurs aliments énergétiquement parlant seraient les graines germées.

L’électricité bio-compatible

L’électricité bio-compatible ou bio-électricité est un ensemble de moyens permettant d’assainir une installation électrique domestique. L’idée est de réduire voire de supprimer complètement les champs électriques émis par les câbles électriques et appareils branchés au réseau domestique en 50Hz. Il est également possible d’atténuer fortement les champs magnétiques de basses fréquences associés aux champs électriques. On peut par exemple torsader les câbles dans les gaines.

Les techniques sont multiples : gaines et câbles blindés, fils de phase blindés, boitiers de sortie ou de dérivation blindés ou encore des interrupteurs automatiques de champ installés au tableau électrique (essentiellement pour les zones de sommeil). Il va de soi que tous ces dispositifs seront reliés à la terre. Attention les fils et câbles blindés ne protègent pas des champs magnétiques, uniquement du CE.

Les câbles et fils blindés seront utilisés en rénovation lorsque les goulottes sont apparentes et généralement lorsque l’on a la possibilité de retirer les fils des gaines existantes pour les remplacer par des fils et câbles blindés.
Le must c’est la gaine blindée puisqu’elle bloque aussi bien les champs électriques que les champs magnétiques de basses fréquences ; on l’utilise dans une cloison en bois, en placoplâtre ou Fermacell ou derrière une contre-cloison adossée à un mur porteur, en construction neuve dans les murs porteurs.

Ces dispositifs sont installés par un électricien du réseau Ondes & Cie, n’hésitez pas nous contacter pour une mise en relation avec un professionnel dans votre région.
La gaine blindée
Elle est composée de 4 fils : la Phase, le Neutre et la Terre plus le fil semi-conducteur noir et blanc qui sera relié à la Terre. La gaine contient une couche interne de blindage qui fait contact avec le fil semi-conducteur. Les fils étant torsadés dans la gaine pré-filée, le champ magnétique est fortement réduit (par effet de torsion).
C’est le choix préféré de nos techniciens car la gaine blindée pré-filée constitue un gain de temps non négligeable. On trouve cependant des gaines blindées standard livrées sans fil à l’intérieur à équiper soi-même.
Le fil de phase (rouge) blindé
Ce fil est entouré sur toute sa longueur d’un blindage métallique conducteur qui permet de stopper le champ électrique. Ce fil blindé sera relié à la Terre via le fil semi conducteur situé sous le blindage. Cependant il n’atténuera pas le champ magnétique.
Structure : fil de cuivre couvert de plastique rouge puis fil semi-conducteur et enveloppe métallique servant de blindage enfin un plastique rouge en guise de gaine pour l’ensemble.
Le câble blindé
C’est une réplique du fil rouge blindé sauf que le blindage comprend les trois fils classiques (rouge, bleu, jaune-vert) plus le fil semi-conducteur très fin, le tout dans une gaine compacte en plastique. Les fils ne sont pas torsadés donc le champ magnétique n’est pas atténué. Le fil semi-conducteur sera bien-sûr connecté à la Terre.
Les boîtes blindées
Qu’il s’agisse de boites de sortie pour prise ou interrupteurs, de boites de sortie pour éclairage ou encore de boites de dérivation, le principe est le même : ces boites sont conductrices grâce à leur revêtement en graphite et possèdent un fil de terre que l’on relie au fil de Terre de l’installation électrique. Les techniciens de notre réseau peuvent aisément créer des boites blindées en utilisant une peinture anti-ondes reliée à la Terre de votre installation électrique, inutile donc de changer vos boites. Vous ferez ainsi des économies considérables.
L’interrupteur automatique de champ (IAC)
Ce module électrique s’installe au tableau électrique. Il est surtout utilisé pour les chambres à coucher et peut remplacer une rénovation du circuit électrique coûteuse en gaines blindées. Son rôle est de supprimer les champs électriques de basses fréquences autour du lit. Concrètement l’IAC déconnecte la tension 220 V du circuit électrique des prises de courant de la chambre à coucher tant qu’il n’y a pas sollicitation du courant dans la chambre, via une lampe de chevet par exemple. Dès la sollicitation stoppée, l’IAC coupe à nouveau le courant dans le circuit en question.

Attention : l’IAC s’avère inutile pour tous les appareils en veille électrique tels : chaine Hi-Fi, télévision, radio-réveil, téléphone fixe, ou encore chargeur de smartphone ou tablette. Finalement une solution plus radicale consiste à couper le courant dans la chambre depuis le tableau avant d’aller se coucher. Nos électriciens qualifiés vous proposeront des solutions moins onéreuses qui vous protégeront de tous les champs de basses fréquences, électriques et magnétiques. N’hésitez pas à nous consulter pour plus de détails ou si vous recherchez un électricien en électricité bio-compatible.