Dépollution électromagnétique

Diagnostic-Conseil | Hygiène de vie en environnement électromagnétique

La pollution électromagnétique dans les transports

On pourrait croire que la voiture qui consomme du carburant n’émet pas de champ électromagnétique : Que nenni !
Vous allez voir dans ce qui suit que les ondes sont partout dans les transports : voiture, train, tramway etc.

La voiture

La pollution Basse Fréquence
Il existe plusieurs sources de champ électromagnétique dans les véhicules : parmi elles l’alternateur. Il émet dès l’allumage du véhicule un champ magnétique de basse fréquence. L’alternateur produit un courant électrique alimentant les circuits électriques du véhicule, et recharge aussi la batterie. Le moteur étant sous le capot avant, il va de soi que le conducteur et son voisin sont les plus affectés par ce champ magnétique constant. A moins bien sûr que la batterie ne soit située à l’arrière du véhicule, dans ce cas tous les passagers sont affectés par ce champ. Il arrive aussi que la batterie soient située sous le conducteur ou le passager avant. Dans ce cas le champ magnétique peut être de forte intensité, de l’ordre de milliers de nT !

On trouve les mesures suivantes : Entre 60 et 150 nT au niveau des pieds du conducteurs, entre 10 et 50 nT au niveau de la tête du conducteur et moins de 10 nT à l’arrière du véhicule.
Mais lorsque la ventilation est enclenchée à son maximum, les valeurs augmentent assez sensiblement : entre 150 et 560nT aux pieds du conducteur, entre 50 et 60 nT au niveau de sa tête et autour de 18-20 nT à l’arrière du véhicule.
Rappelons que la norme du rapport Bio-initiative prescrit une limite de 200nT. Conclusion, utilisez la ventilation de façon modérée.

L’autre source de champ magnétique ce sont les pneus. oui les pneus ! Ils sont composés de matériaux ferromagnétiques qui produisent un champ magnétique BF assez fort proportionnellement à leur vitesse de rotation, de l’ordre de 6000 nT près des roues, à 130km/h. Tous les passagers sont affectés par ce champ.
Voici les mesures effectuées :
Pieds du conducteur : Entre 450 et 750 nT
Tête du conducteur : entre 150 et 170 nT
Pieds des passagers arrières : entre 100 et 800 nT
Ventre des passagers arrières : entre 1400 et 2000 nT
Ceci pourrait expliquer les sensations de nausées ressenties par certains passagers lors de longs trajets. Conclusion, faites des pauses régulières lors de longs trajets.

Sachez qu’il est possible de faire démagnétiser les pneus par un garagiste. Cette opération s’effectue en quelques minutes et est définitive. Elle est assez courante en Suisse par exemple.


La pollution Haute Fréquence
De nombreux véhicules sont équipés de systèmes électroniques embarqués. Les technologies sans fil sont standardisées et en particulier le bluetooth.
Or cette technologie émet des ondes électromagnétiques de haute fréquence qui polluent tout l’habitacle et les passagers du véhicule. Ces ondes électromagnétiques rebondissent sur la carcasse du véhicule qui joue le rôle d’une cage de Faraday et amplifient la nuisance sur les passagers. Il en est de même pour le téléphone portable, l’oreillette Bluetooth et les tablettes tactiles lorsqu’elles ne sont pas en mode avion et qu’elles communiquent avec les antennes relais (clé 3G-4G) ou lorsque le mode wifi est activé (fortement déconseillé).
Le gps est souvent de série sur les véhicules, mais il existe des GPS communicants et des GPS non communicants. Ce derniers sont préférables car ils ne transmettent pas votre position au fabricant-concepteur ou à l’opérateur de téléphonie. Les GPS communicants émettent en permanence des ondes GSM ! 

Pour ce qui est des GPS sur téléphone portable, optez pour des applications qui fonctionnent sans connexion, il en existe : Maps.me / Sygic / Triposo / Karta GPS ..

Conclusion, si vous optez pour un GPS, la meilleure option est de choisir un modèle non communicant, un modèle classique en réception de données.

La voiture électrique

Etonnamment la voiture électrique n’émet pas de champ électrique BF dangereux puisque la tension est continue (mesures effectuées sur la Nissan Leaf). Quant au champ magnétique BF il est assez similaire à celui du véhicule à moteur thermique. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter outre mesure. La voiture électrique n’est donc pas nécessairement plus nocive que la voiture à moteur thermique. De plus l’option Bluetooth est désactivable depuis l’écran tactile du véhicule ce qui permet d’éliminer la pollution électromagnétique dans les hautes fréquences.

La voiture hybride

En mode électrique, la tension étant continue, le champ électrique de BF ne pose pas de problème. Pour ce qui est du champ magnétique de BF, les mesures sont similaires à celle de la voiture à moteur thermique excepté près du siège arrière droit où se trouve le système de refroidissement des batteries électriques. Près de ce ventilateur les mesures ont révélé un champ magnétique BF de l’ordre de 2000 nT !

La voiture connectée

Le tout connecté est « à la mode » ou du moins c’est la tendance qui se profile actuellement chez les constructeurs automobiles. Cette dénomination inclus toutes les technologies sans fil : Bluetooth et WiFi, amenant des ondes électromagnétiques de hautes fréquences dans l’habitacle. Ces technologies embarquées sont pour le moins inquiétantes mais vous pouvez toujours, avant l’achat de votre véhicule, vous assurer que ces technologies sont bien désactivables. Profitez-en pour faire démagnétiser les pneus. Enfin sachez que lors de notre prestation à domicile nous pouvons effectuer des mesures au sein du véhicule, n’hésitez pas à nous contacter, nous vous mettrons en relation avec le conseiller en environnement le plus proche de chez vous.

Les transports en commun

Si vous êtes sensibles aux ondes électromagnétiques alors vous éviterez autant que possible les transports en commun et ce pour plusieurs raisons :
1- Beaucoup de voyageurs ignorent les effets du WiFi sur la santé, beaucoup ne savent pas optimiser leur téléphone portable en regard des ondes générées par les applis du smartphone.
Beaucoup ignorent les gestes pourtant simples d’hygiène électromagnétique.

2- Dans le métro, le champ électrique est constant car la ligne à haute tension du métro est continue et de l’ordre de 750 V. En revanche, le champ magnétique BF fluctue énormément entre 70nT et 2000 nT suivant la vitesse du train. C’est très supérieur à la norme bio-initiative de 50 nT. Mais le risque le plus important dans les stations de métro vient des hautes fréquences. Là les mesures nous montrent un CEM supérieur au champ électromagnétique de surface (environ 8V/m versus norme bio-initiative 0,6V/m). Et ceci est dû au fait que des relais 4G sont installés en nombre le long des parcours des usagers. Ces ondes sont amplifiées et rebondissent contre les murs, et avec le nombre de smartphones, il se crée un brouillard d’ondes et un effet d’amplification. Le WiFi, signal très percutant vient ajouter son lot de dangerosité à cet environnement fermé et saturé d’ondes. Ces lieux sont donc à éviter autant que possible.

3- Dans le tramway, la dangerosité se situe au niveau du Champ magnétique BF (provenant des rails) et du champ électromagnétique HF des appareils mobiles des usagers.

4- Dans le TGV, il faut savoir que la structure des wagons constitue une sorte de barrière protectrice aux champs électriques BF émanant de la ligne de 25000 V en courant alternatif 50 Hz située au-dessus des voies. Le Champ magnétique BF mesuré est de l’ordre de 420 nT. Sur le quai de gare les mesures sont impressionnantes : entre 1000 et 2000 nT !

Le saviez-vous ?
Dans un TGV à pleine vitesse, votre téléphone portable même en veille, change d’antenne relais toutes les 20 secondes et émet à chaque changement un flash d’ondes. Dans ces conditions le mieux serait de mettre le téléphone en mode avion. Consultez notre rubrique sur les bonnes pratiques pour plus d’infos.
En conclusion, nous vous recommandons l’éloignement des lignes à hautes tensions situées au-dessus des voies, mais aussi l’éloignement des usagers utilisant leurs appareils mobiles. Limitez autant que possible vos trajets en transports en commun. C’est peut-être moins écologique, mais c’est vital pour la santé.