Dépollution électromagnétique

Réseau de prestataires indépendants | Conseil en environnement électromagnétique
*Avant de lire cette page nous vous invitons à lire la page Bio-compatibilité qui traite de l’eau dans une perspective plus large (alimentation, distillation, bio-électronique Vincent etc.)

Pourquoi ne devrait-on jamais faire bouillir l’eau potable deux fois de suite ?

Peu de gens le savent mais l’eau ne doit jamais être bouillie deux fois de suite. Dès l’instant où l’eau est portée à ébullition la première fois, il se produit un changement dans sa composition chimique : en d’autres termes, les gaz se dissolvent et les composés volatiles s’évaporent. L’eau bouillie une fois, donc, peut être bue sans problèmes. Si on la fait bouillir encore, cependant, les choses changent (on parle bien-sûr de l’eau ordinaire, à l’intérieur de laquelle sont présents des minéraux dissous et des gaz et non pas de l’eau déminéralisée et distillée, qui peut être bouillie à plusieurs reprises).

Dans le cas où l’eau plate du robinet ou bien l’eau minérale sont bouillies deux fois soit mise à bouillir pendant trop longtemps, il y a un changement et une altération des composés chimiques. Ils accumulent, en effet, des produits chimiques dangereux qui sont absorbés par l’organisme. Il s’agit, en particulier, de l’arsenic, du nitrate et du fluor. Ce ne sont pas des poisons dans l’absolu, mais ils sont potentiellement des produits très nocifs : même les minéraux de base pour le corps humain sont susceptibles de devenir dangereux lorsqu’ils sont accumulés en excès. Il suffit de penser aux sels de calcium, dont l’accumulation est un signe de calculs biliaires et de calculs rénaux. (voici deux cures pour s’en débarrasser)

L’arsenic :
Plus précisément, une accumulation excessive d’arsenic dans le corps humain, avec le temps, peut provoquer toutes sortes de maladies : non seulement l’infertilité, mais aussi des problèmes neurologiques, des maladies du cœur et du système circulatoire, le cancer ou les troubles du développement. Ce n’est pas par hasard que l’Organisation mondiale de la Santé dit que, à cause de l’arsenic, l’eau potable constitue la plus grande menace pour la santé de l’humanité.

Les nitrates :
A température élevée, par exemple lors de l’ébullition de l’eau, les nitrates sont transformés en nitrosamines, qui sont des composés cancérigènes impliqués dans l’apparition de différents cancers : du côlon, de l’oesophage, de la thyroïde, du pancréas, de l’estomac, de la vessie, des ovaires, et même la leucémie.

Le fluorure :
Si les scientifiques reconnaissent bien volontiers que le fluorure est toxique, cela n’empêche pas les autorités de le laisser dans l’approvisionnement hydrique. Il faut savoir que : les filtres pour l’eau et autre carafes filtrantes que vous achetez ne sont pas suffisants pour filtrer le fluorure et empêcher son introduction dans le corps. Les recherches menées par l’Université de Harvard ont montré que l’exposition au fluorure cause des dommages au développement cognitif et au développement neurologique chez des enfants âgés entre 5 et 12 ans.
A cause du fluorure de sodium qui est absorbé chaque jour, le corps humain ne parvient pas à équilibrer les processus hormonaux, notamment dans la glande pinéale, siège de production de la mélatonine.

Le fluorure a, entre autres, des effets négatifs qui affectent la santé du système nerveux central, en étant impliqué dans l’apparition de déficits cognitifs et de modifications du comportement. En outre, cette substance est considérée comme un neurotoxique du développement, comme il peut être toxique pour le foetus et son système nerveux à des doses qui, cependant, ne sont pas dangereuses pour les adultes. Une neurotoxicité de ce type se réalise sous la forme d’altérations du comportement et un d’un QI réduit. Deux études épidémiologiques assez récentes ont montré la corrélation entre la fluoration de l’eau et la fracture de la hanche. De plus, certaines bio-analyses qui ont été effectuées sur les animaux, ont suggéré l’hypothèse d’un effet cancérogène du fluorure pour le foie et les os.

En conclusion, les raisons pour lesquelles nous ne devrions pas faire bouillir l’eau du robinet plus d’une fois sont nombreuses ; il est donc préférable de la jeter et d’en prendre une autre.

Choisir son eau de consommation

Deux facteurs facilement identifiables sur les eaux en bouteilles vous aideront à choisir votre eau de consommation quotidienne : Le résidu à sec, le ph.
Idéalement une légère acidité ph entre 6 et 7, et un résidu à sec inférieur ou égal à 50mg/l.
Parmi les eaux connues en bouteille, la Mont-Roucous répond à ces deux critères.
Un troisième facteur moins connu est la teneur en fluor. Là le taux doit être le plus faible possible. Fluorure, glande pinéale feront l’objet d’un article complet tant ils sont corrélés… malheureusement ! Nous développerons ultérieurement..


Voici les résultats d’une étude sur la teneur en fluor des principales eaux en bouteilles sur le marché.
Origine : analyses du laboratoire d'études et de recherches en hydrologie de l'Afssa (situation en 2001)

Avertissement :

Avec un verre de Vichy par jour, on dépasse déjà la dose admissible de fluor (1 mg par jour chez l’adulte).  Les eaux sont classées des plus riches en fluor, à consommer avec grande modération, vers les moins riches, a priori sans danger du point de vue du fluor.

Il est préférable de ne pas consommer comme unique eau (soit 1,5 l par jour) des eaux à teneur en fluor supérieure à 0,6 mg/l. Au bébé, on ne donnera pas d'eau à teneur supérieure à 0,2 mg/l, et 0,3 mg/l chez l'enfant.

Dans l'ordre : marque commerciale, lieu d'embouteillage (département entre parenthèses), teneur en mg/l
  • St Yorre (St-Yorre 03) : 8,9
    Sail-les-Bains (Sail-les-Bains 42) : 6,5
    Vichy Célestins (Saint-Yorre 03) : 6,1
    Parot (St Romain-Le-Puits 42) : 3,7
    St-Alban César (St Alban 42) : 3,4
    Orée du Bois (St Amand 59) : 2,8
    Chateauneuf (Chateauneuf 63) : 2,7
    St-Alban Antonin (Sta Alban 42) : 2,7
    Amanda (St Amand 59) : 2,5
    St-Amand Vauban (St Amand 59) : 2,5
    Wattwiller (Wattwiller 68) : 2,4
    Chateldon (Chateldon 63) : 2,2
    Clos de l’Abbaye (St Amand 59) : 2,1
    Fonfort (St-Romain-Le-Puits 42) : 2,0
    Quézac (Quézac 48) : 2,0
    Dax (Dax 40) : 1,9
    Soultzmatt (Soultzmatt 68) : 1,9
    St-Christophe (Dax 40) : 1,9
    Badoit (St Galmier 42) : 1,8
    Miers-Alvignac (Alvignac 46) : 1,8
    Vals-Vivaraise (Vals 07) : 1,6
    St-Diery (St Diéry 63) : 1,5
    Vernet (Prades 07) : 1,5
    St-Antonin-Noble-Val (St Antonin-Noble-Val 82) : 1,4
    Arcens (Arcens 07) : 1,2
    Arvie (Ardes 63) : 1,0
    Vernière (Les Aires 34) : 1,0
    Reine des Basaltes (Asperjoc 07) : 0,9
    Ste-Marguerite (St Maurice 63) : 0,9
    Rozana (Beauregard 63) : 0,7
    Vals St-Jean (Vals 07) : 0,7
  • Puys St-Georges (St Romain-Le-Puits) : 0,6 Limite adulte
    Amélie-la-Reine (Cornillon 38) : 0,5
    Salvetat (La Salvetat 34) : 0,5
    Auvergne (Cornillon 38) : 0,4
    Hépar (Vittel 88) : 0,4
    Didier (Martinique) : 0,4
    Abatilles (Arcachon 33) : 0,3 Limite enfant
    Contrex (Contrexéville 88) : 0,3
    Ventadour (Le Pestrin 07) : 0,3
    Vittel (Vittel 88) : 0,3
    Chantemerle (Le Pestrin 07) : 0,3
    Avène (Avène 34) : 0,2 Limite bébé
    Aizac (Aizac 02) : 0,2
    Chambon (Chambon 45) : 0,2
    Hydroxydase (Le Breuil/Couze 63) : 0,2
    Volvic (Volvic 63) : 0,2
    Alet (Alet 11) : 0,2
    Plancoet (Plancoet 22) : 0,2
    Propiac (Propiac 26) : 0,2
    Orezza (Rapaggio 20B) : 0,1
    Evian (Aix-les-Bains 73) : 0,1
    Luchon (Luchon 31) : 0,07
    Perrier (Vergèse 30) : 0,07
    Thonon (Thonon 74) : 0,07
    Celtic (Niederbronn 67) : 0,05
    Didier plate (Martinique) : 0,05
    Mont-Roucous (Lacune 21) : 0,05
    St-Martial (St martin le Redon 46) 0,03
    Ogeu (Ogeu 64) < 0,1
*Dossier complet sur l’eau dans la page suivante : Bio-compatibilité qui traite de l’eau dans une perspective plus large (alimentation, distillation, bio-électronique Vincent etc.)

On a retrouvé la mémoire de l’eau - À VOIR ABSOLUMENT